29 avril 2013

V - Le poète épique philosophe

  connaît le mal de la nuit la vie difficile les jours suivant les jours regards maisons couteaux vols sirupeux des pigeons sait l'absence de paix des choses inanimées rien ne va plus chacun sa vie j'avais vécu si j'avais su aimé rêvé parlé vécu…» pas d'espoir d'autre issue que ces lieux noirs pourpres d'angoisse et d'ombre et de deuil et de temps métamorphoses et lubies attirance du sexe lointain des femmes j'avais su si…» honte honte honte et honte la lumière se dissout dans la pâleur du noir    
Posté par balpe à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09 avril 2013

IV - Le poète poète embrasse le poète aveugle

  soudés par la bouche ne font qu’un qu’une algue mouvements très lents de tête doux très marins flottent au courant bourbeux de foule inondant couloirs nauséeux du métro sans visage bouches soudées double-face hermétiques aveuglés l’un dans l’autre comme poisson et poisson-pilote résistant aux flux forts lents violents reflux faibles d'une foule de travailleurs où ils s’accrochent sont contre et contre-contre    
Posté par balpe à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,