11 novembre 2013

VII - Le poète officiel annonce la fin du poète épique

  il y a d'abord la pièce où elle n'a pas mangé depuis deux jours la feuille de papier où elle n'a rien écrit le fauteuil où elle n'est plus et la table aussi et la télévision éteinte et la fenêtre qui n'a pas été ouverte depuis si longtemps que personne n'a plus la mémoire de sa lumière et la porte qui fermée depuis six jours et ses odeurs qui manquent son parfum sa sueur les anguilles de ses cheveux qu'il faudrait compter un à un les miroirs où elle ne se regardait plus le couloir d'où rien ne chasse l'ombre le lit vide les... [Lire la suite]
Posté par balpe à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 août 2013

VII - Le poète lyrique annonce la fin du poète officiel

  arrête Salah arrête t’es trop sophistiqué trop faut dire des choses trop simples comme faut dire tu rêves Salah tu fais que rêver tu rêves toujours d’you know what tu rêves rête Salah t’es un rêveur un rêveur un mec qui rêve s’pas queqchose comme ça t’as pas les pieds sur terre Salah tu rêves déconnes pas Salah t’es redu faut pas t’y croire Salah la vie c’est pas ça Salah you know c’est pas ça Salah fais pas chier avec tes conneries de rêves tes fantasmes comme si c’était ça la vie et la vie ou la vie ou encore ce putain de... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 août 2013

VI - Le poète officiel parle au poète dramatique

  les massifs bruissent de présences le vent se tisse à mes cheveux ciel nuageux poids du vide je balbutie vais cherche ne peux dire mon tourment de silence j'aime aube nuage plénitude odeurs d'amour je veux apprendre le bonheur l'ombre mauve des nuages file l'éternité soupire «quel_est_ce_bruit_?» je regarde les mouches étouffe écoute le vent hennir touche le mur des fleurs vois leur nudité mes regards laissent une traîne l'amour fait son caprice j'attends garde le silence marche aime appelle balbutie sous la morosité pâle du... [Lire la suite]
05 août 2013

VI - Le poète dramatique pleure le poète officiel

  avoue se roule sur le lit roule se sent très seul très seul très pluriel anonyme multiple difficile de savoir pourquoi on l'appelle ainsi ça dépend s'en fout un nom est un nom lui préfère l'immédiat du silence cette merde ou la solitude carabinée des bois ou le contraire une aube flotteuse dans une ville quelconque là-bas ronde tactile à perte de vue où jamais rien ne lui demande rien jamais    
18 juin 2013

V - Le poète officiel respire

  rigide rigide raide bouche ouverte ouverte mâche mâche avec soin le vide mâche le vide de l'air main gauche main gauche tremble tremble regarde l'infini yeux ouverts blancs blancs ouverts pleins de vide rigide raide rigide la foule passe passe passe l'air s'épaissit raide rigide stable invisible raide stable droit rigide debout il mâche avec soin le vide épais de l'air  
Posté par balpe à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 avril 2013

IV - Le poète officiel officie

  la poésie c'est quelque chose croyez-moi pas un ovni ni un extra-terrestre c'est sûr c'est absolument sûr c'est ça pas autre chose mais c'est ce quelque chose là le oui le non mais pas le peut-être ni le sait-on-jamais c'est d'abord ce que je dis que c'est et vous savez que je ne mens jamais ergo la poésie c'est ça du moins s'il y en a car s'il n'y en a pas alors c'est différent s'il y en a pas c'est différent et ça ça peut pas se discuter la poésie c'est quand je parle du moins quand je me souviens que je parle du moins... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mars 2013

III - le poète officiel réfléchit

  voyons si la poésie donne à voir ou si ou si quoi si elle va sous la langue zappe entre les mots hésite oscille entre le rien et le quelque chose le souvenir la mémoire le rien le presque rien la mémoire du rien entre autres une lucarne sur le pouvoir du dire le rien et son contraire je ne sais pas je dis mais je ne dis pas que je ne sais pas je laisse réduire la sauce je laisse pourquoi ne pas laisser se faire    
Posté par balpe à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 février 2013

III - Le poète dramatique joue au poète officiel

  à quoi ça sert tout ça ? à quoi je vous le demande à vous qui savez tout tout sur tout et sur tout et plus encore à vous qui tenez le capital de l'humanité au chaud dans votre bouche d'or à quoi ça sert dites dites-le moi puisque je vous le demande à quoi ça sert le vif argent qui monte descend s'enroule est-ce que ça se partage comme ça sinon à quoi ça sert chacun pour soi si ça ne se partage pas si chacun est lové dans son trou comme une ammonite oubliée quelque part dites-le moi y a rien de plus important je veux savoir ce... [Lire la suite]
Posté par balpe à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 février 2013

II - le poète officiel nationalise

ni polonais ni hongrois ni russe ni anglais ni espagnol ni belge ni suisse ni italien ni mexicain ni ivoirien ni tunisien ni algérien ni argentin ni bolivien ni suisse ni suisse ni hollandais ni portugais ni allemand ni suédois ni finlandais ni estonien ni suisse ni danois ni sud-africain ni coréen rien de tout ça rien je ne suis rien de tout ça français je suis français suis français demande à des français de la monnaie française demande aux français de donner aux français pas aux bulgares aux yougoslaves aux turcs aux anglais aux... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 janvier 2013

I - Le poète poète regarde le poète officiel

coin à droite petit homme appuyé à la porte pneumatique de verre pour retarder le temps l'ouverture encore un temps encore un peu encore… à gauche plus loin un peu autre petit aussi barbe aussi mais droite raide l'autre blanche frisée grandes lunettes énormes s'abandonne au dossier d'un fauteuil-béquille pour le boitement de la soirée du temps assurance contre l'inconnu la foule
Posté par balpe à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,