19 février 2014

VIII - Le poète lyrique pleure le poète épique

  tout ça tu as tout ça tu as l’amour tout ça tu as la haine l’amour tu as tout ça la couleur de l’amour sur les joues mal lavées de l’aube tout ça les regards amoureux des teckels et les langueurs des chats après les longues absences de leurs maîtres le regard perplexe des jeunes gens devant la chair offerte en devanture le bonheur le rire le goût de l’amour dans la chair grenat des grenades chaudes la mollesse des sens dans les longues soirées humides sous les tropiques le poivre qu’elles jettent dans le sang tout ça tu as tout... [Lire la suite]
Posté par balpe à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 décembre 2013

VIII - Le poète épique résiste

  son nom c'est Oncle Sam le Grand c'est ainsi pas autrement on n'y peut rien lui non plus l'est toujours en avant le meilleur chasse le grizzli dans les vallées rocheuses ou pousse les indiens hors de leurs réserves repère tous les signes de piste feuilles froissées crottes de chèvres crottin frais de mustangs saisit les crotales à mains nues se nourrit de cactus suce les cailloux pour la soif c’est toujours le plus beau Oncle Sam le Grand le plus grand    
Posté par balpe à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 novembre 2013

VII - Le poète officiel annonce la fin du poète épique

  il y a d'abord la pièce où elle n'a pas mangé depuis deux jours la feuille de papier où elle n'a rien écrit le fauteuil où elle n'est plus et la table aussi et la télévision éteinte et la fenêtre qui n'a pas été ouverte depuis si longtemps que personne n'a plus la mémoire de sa lumière et la porte qui fermée depuis six jours et ses odeurs qui manquent son parfum sa sueur les anguilles de ses cheveux qu'il faudrait compter un à un les miroirs où elle ne se regardait plus le couloir d'où rien ne chasse l'ombre le lit vide les... [Lire la suite]
Posté par balpe à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 octobre 2013

VII - le poète épique vit

  l’est parti un beau matin parti s'est tiré Godefroy Bantam s'est tiré dans le petit lait froid du matin ventre vide sans moto ni vélo ni bagnole rien l'est parti chien sauvage dingo paumé guidé par le désir charnel odeurs capricieuses de houle s'est tiré a passé des chemins crapoteux des routes catastrophes traversé des rivières pleines d'immondices égouts mares marais dépotoirs de fleurs de perroquets s'est taillé bouche cousue ventre vide poing serré a glissé à travers le monde pour retrouver la pluie a marné comme un noir... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 août 2013

VI - le poète épique se dit qu'il existe

  d'abord j'existe un c'est déjà ça une certitude ensuite j'existe et de deux reste que rien ne le prouve vraiment sinon ce que je dis et comment le dire comment dire que j'existe trois et quatre et comment éviter cinq ou six reprenons j'existe j'existe j'existe j'existe j'existe onze et qu'est-ce que ça veut dire et qu'est-ce que ça prouve ça cette chose là ce que je dis que je dis douze et treize tant que j'y suis qu'est-ce que ça dit autour et en dedans en-dedans de l'autour dans le quatorze et le quinze est-ce que ça marche... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 avril 2013

IV - Le poète épique annonce la fin du poète formel

  un jour il se sent très seul a peur il appelle sa mère regarde les pigeons d'un autre œil monte de son flanc une espèce de houle longue il rêve de jeunes femmes bourdonnant comme mouches dans d'infinies roucoulades entend la chanson de Carnaby Street ou celle qu'il chantait à la lune dans les aubes attiédies de lointains tropiques tout en soignant les tourterelles prises dans ses filets il ferme les yeux se cherche en lui-même se demande pourquoi il n'a plus aucun goût pour la nourriture ni pour les matinées d'automne plus... [Lire la suite]
Posté par balpe à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 février 2013

II - Le poète épique lutte pour la postérité

  il s'appelle X… c'est son nom X… il est célèbre il parle on l'écoute on sait qu'il parle et on l'écoute on le sait il le sait aussi et c'est pour ça qu'il parle et parle dans l'aube chaude des matins de combat juste avant l'accouplement postérieur des feuilles ou celui des heures et des temps à venir il parle le fait bien c'est même ce qu'il fait le mieux c'est pour ça qu'on l'écoute le supplie même de parler pour dire la noirceur des jours à venir leur épaisseur d'arbre d'humus d'eau grasse boueuse leurs promesses de "putain... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 février 2013

II - Le poète épique lutte pour la postérité

  il s'appelle X… c'est son nom X… il est célèbre il parle on l'écoute on sait qu'il parle et on l'écoute on le sait il le sait aussi et c'est pour ça qu'il parle et parle dans l'aube chaude des matins de combat juste avant l'accouplement postérieur des feuilles ou celui des heures et des temps à venir il parle le fait bien c'est même ce qu'il fait le mieux c'est pour ça qu'on l'écoute le supplie même de parler pour dire la noirceur des jours à venir leur épaisseur d'arbre d'humus d'eau grasse boueuse leurs promesses de "putain... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 janvier 2013

I - Le poète épique pleure le poète lyrique

égaré dans la jungle chasse la lune le jour les moustiques du cœur qui l'obsèdent parcourt les foules couteau à la main hagard fixe hagard l'inconnu des feuillages le jour se lève erre sauvage c'est le poète échevelé chasse sans trêves les mouches ou autres rêves-pigeons qui le cernent craint la nuit le chaud l'humide et le bruit et le vent qui rongent ses mains rien à dire rien à cacher à sa solitude même à la veille de sa mort rien à garder de ses aventures aux portes des cœurs se perd dans tous les labyrinthes
Posté par balpe à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
21 janvier 2013

I - Le poète lyrique parle au poète épique

y a plein de problèmes qui se posent s’pas plusieurs problèmes voyons analysons plusieurs problèmes pleins comment dire s’pas faut dire d’abord c’est pas simple enfin pas si simple que ça en a l’air s’pas bon forcément enfin vaut mieux le dire s’pas je pense que vous serez d’accord avec moi enfin oui bon bon c’est ça au hasard par exemple
Posté par balpe à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,