23 juin 2013

VI - Le poète formel parle au poète poète

  coulent les mots coulent morvent des flots de doutes des doutes des doutes des coulent se mouche le poète aveugle se mouche et les mots coulent morvent le poète aveugle est aveugle voit l'absence de sens du sens marche coulent les mots marche marche coulent morve marche travail travail doute doute doute d'où te redoute les mots douteux co(p)ulent se liquéfient fondent ses mots et ne servent à rien à rien d’autre    
Posté par balpe à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mai 2013

V - Le poète formel énonce

  un mot c'est un mot ça dit le-coup-de-poignard-du- soleil par exemple ou le-thé-amer-de-la solitude ou autres choses bien d'autres choses encore comme comme ou peut-être et alors ou le-pied-nu- et-blanc-se-frotte-contre-la verge un mot c'est ça pas plus pas moins c'est la mémoire un mot la vie de la mémoire et la vie et l'envie et l'avis et l'envers et l'endroit et l'hypocras la consubstantation des choses parce que la mémoire aveuglée est la proie du noir parce qu'elle se vermoule se lime s’érode s'écule dans sa mordacité... [Lire la suite]
Posté par balpe à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 mars 2013

III - le poète officiel réfléchit

  voyons si la poésie donne à voir ou si ou si quoi si elle va sous la langue zappe entre les mots hésite oscille entre le rien et le quelque chose le souvenir la mémoire le rien le presque rien la mémoire du rien entre autres une lucarne sur le pouvoir du dire le rien et son contraire je ne sais pas je dis mais je ne dis pas que je ne sais pas je laisse réduire la sauce je laisse pourquoi ne pas laisser se faire    
Posté par balpe à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,