09 avril 2013

IV - Le poète poète embrasse le poète aveugle

  soudés par la bouche ne font qu’un qu’une algue mouvements très lents de tête doux très marins flottent au courant bourbeux de foule inondant couloirs nauséeux du métro sans visage bouches soudées double-face hermétiques aveuglés l’un dans l’autre comme poisson et poisson-pilote résistant aux flux forts lents violents reflux faibles d'une foule de travailleurs où ils s’accrochent sont contre et contre-contre    
Posté par balpe à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,