31 août 2013

VII - Le poète lyrique annonce la fin du poète officiel

  arrête Salah arrête t’es trop sophistiqué trop faut dire des choses trop simples comme faut dire tu rêves Salah tu fais que rêver tu rêves toujours d’you know what tu rêves rête Salah t’es un rêveur un rêveur un mec qui rêve s’pas queqchose comme ça t’as pas les pieds sur terre Salah tu rêves déconnes pas Salah t’es redu faut pas t’y croire Salah la vie c’est pas ça Salah you know c’est pas ça Salah fais pas chier avec tes conneries de rêves tes fantasmes comme si c’était ça la vie et la vie ou la vie ou encore ce putain de... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 août 2013

VI - Le poète officiel parle au poète dramatique

  les massifs bruissent de présences le vent se tisse à mes cheveux ciel nuageux poids du vide je balbutie vais cherche ne peux dire mon tourment de silence j'aime aube nuage plénitude odeurs d'amour je veux apprendre le bonheur l'ombre mauve des nuages file l'éternité soupire «quel_est_ce_bruit_?» je regarde les mouches étouffe écoute le vent hennir touche le mur des fleurs vois leur nudité mes regards laissent une traîne l'amour fait son caprice j'attends garde le silence marche aime appelle balbutie sous la morosité pâle du... [Lire la suite]
09 août 2013

VI - le poète épique se dit qu'il existe

  d'abord j'existe un c'est déjà ça une certitude ensuite j'existe et de deux reste que rien ne le prouve vraiment sinon ce que je dis et comment le dire comment dire que j'existe trois et quatre et comment éviter cinq ou six reprenons j'existe j'existe j'existe j'existe j'existe onze et qu'est-ce que ça veut dire et qu'est-ce que ça prouve ça cette chose là ce que je dis que je dis douze et treize tant que j'y suis qu'est-ce que ça dit autour et en dedans en-dedans de l'autour dans le quatorze et le quinze est-ce que ça marche... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 août 2013

VI - Le poète dramatique pleure le poète officiel

  avoue se roule sur le lit roule se sent très seul très seul très pluriel anonyme multiple difficile de savoir pourquoi on l'appelle ainsi ça dépend s'en fout un nom est un nom lui préfère l'immédiat du silence cette merde ou la solitude carabinée des bois ou le contraire une aube flotteuse dans une ville quelconque là-bas ronde tactile à perte de vue où jamais rien ne lui demande rien jamais